Il va falloir aller au charbon messieurs les senateurs

La loi instituant un système de “cap and trade” est actuellement examinée par les commissions du Senat. C’est maintenant au tour de la commission des finances.
Or une des questions pivot dans ce débat, demeure la question du charbon. Le charbon n’est pas très populaire aux Etats-Unis et dans le monde par son caractère très polluant. Il l’est d’autant moins depuis qu’ il a été révélé qu’une centrale thermique dans le Tennessee avait déversé plusieurs tonnes de poussières toxiques dans l’air.
Mais cette prise de conscience est en avance sur une réalité économique elle bien réelle. En effet le charbon est le combustible de chauffage de prés de la moitié des ménages américains et le secteur emploie prés de 80 000 personnes aux Etats Unis. De plus, la plupart de ces salariés sont syndiqués. Ils ont donc un pouvoir de nuisance lors d’une élection s’ils appellent a voter contre un candidat. Sans oublier le paramètre de l’argent. Les syndicats étant un important financeur des campagnes électorales aux Etats unis. Ils ont donc dans certains Etats une réelle emprise sur le pouvoir politique notamment démocrate.
Quelles sont les forces en présence au Senat?  D’un côté, une coalition de 14 Etats fortement dépendant de cet or noir qui ont lié les mains des sénateurs de leur Etat. De l’autre, les sénateurs démocrates des vertes contrées de la Nouvelles Angleterre et de la côtes Pacifique, faibles émettrices de GES et qui réclament la fermeture de ces centrales thermiques.
Les analystes sur Capitol Hill disent qu’une loi ne passera pas sans des concessions faites au secteur du charbon. L’accord ( qui permettra de reunir les 60 voix necessaires pour passer outre l’obstruction des Republicains)  se fera surement autour de la proposition de Max Baucus, Sénateur du Montana. En effet aujourd’hui dans le texte issu de la chambre, le but est de réduire les émissions de 20% avant 2020. Le Chairman du “Senate Finance Committee” propose lui de réduire la cible à 17% le temps de permettre à l’industrie du charbon de se doter des technologies de capture des émissions de gaz carbonique.
Ce débat en tout cas assez exemplaire de la spécificité institutionnelle du Senat qui minore les réalités économiques et démographiques de chaque Etat et ou de petits Etats peuvent donner la leçon à de grands Etats.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :