Le financement des campagnes électorales ou la subtilité de la loi fédérale américaine en matière d’élection

dollarAux Etats-Unis , une campagne électorale peut être très très couteuse. Les spots télé et les encarts dans les journaux coûtent très chère. On connait aussi la fameuse loi qui vaut que celui qui a récolté le plus d’argent a le plus de chances de l’emporter. En fait la vie politique americaine est tout le temps rythmée par les « funds raising ».

Brièvement quelles sont les spécificités de ce système? Contrairement à la France, le financement d’une campagne électorale aux Etats-Unis est privé et non plafonné. Quelques exemples un peu extrême pour aborder ce sujet qui pourront surprendre un Européen:

Lorsque un représentant de l’Etat de Géorgie s’est présenté pour la première fois à une élection fédérale il a du faire une 2nde hypothèque sur sa maison et liquider ses biens. L’argent ainsi récolté lui a permis de contracter un prêt. Et aujourd’hui il rembourse son prêt avec les dons et les promesses de don de ses contributeurs, eux-mêmes caution du prêt. Cette situation fait que le congressman se retrouve dans une situation de dépendance par rapport à ses contributeurs ce qui peut s’avérer assez embarrassant au bout d‘un certain moment. Mais voila, une campagne auto-financé est parfois la seule option pour un candidat sans grande notoriété pour se présenter à une élection. Cette situation est d’ailleurs assez fréquente notamment lors des primaires.

Autre exemple: Le staffer d’un congressman n’est pas autorisé à travailler pour une campagne électorale au motif que l‘argent publique (le fameux tax-payer money) ne doit pas servir à financer les campagnes électorales même indirectement. Il n’est autorisé à faire campagne qu’en dehors de ses heures de travail( comme chez nous du moins). De même tout ce qui est produit par le bureau de congressman est une propriété fédérale et ne peut pas servir à la campagne. Il faut par ailleurs toujours distinguer la communication de la campagne et la communication du congressman. Cette distinction n’ est pas toujours évidente a faire. La question du paiement de son équipe de capagne est également assez délicate. Même si la plupart le font gratuitement, la solution qu’ont trouvé un certain nombre de congressman est d’avoir des staffers qui sont salariés à la fois dans l’équipe de campagne ( avec une toute petite rémunération) et du bureau du congressman. Mais pour ceux qui cumulent ces deux emplois et donc ces deux revenus se pose la question de quand s‘arrête la campagne et commence le travail proprement législatif. Autre question est-ce que le respect de cette règle est surveillé? La réponse est non . Ne sont sanctionnés que les pratiques délictueuses les plus voyantes.

Autre pratique originale. Celle de placer ses fonds de campagne sur le stock market. Evidemment très juteux quand son portefeuille d’action a la vent en poupe, par contre il peut s’avérer très préjudiciable lors d’un crack boursier. Ce fut le cas l’an passe de Joe Barton, un républicain du Texas qui a perdu la bagatelle de 700 000$.

Une Réponse to “Le financement des campagnes électorales ou la subtilité de la loi fédérale américaine en matière d’élection”

  1. Esurnir Says:

    Bravo pour ce blog. Une vrai perle ^^.

    Je m’en vais le rajouter a mes lectures quotidiennes. (et je remercie authueil pour m’avoir pointé vers ce site).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :